Nouvel horizon pour les marchés publics en Mauritanie : Vers une numérisation complète

Le Ministère de l’Économie et du Développement Durable, en étroite collaboration avec l’Autorité de Régulation des Marchés Publics, a lancé ce mardi à Nouakchott, un atelier de sensibilisation dédié à la transformation numérique dans le domaine des marchés publics. Cette initiative, d’une durée de trois jours, s’inscrit dans un effort plus large de réforme et de modernisation, ciblant les acteurs clés du secteur public, les responsables du secteur privé, ainsi que les organisations de la société civile engagées pour la transparence et la lutte contre la corruption.

Cette rencontre vise à éclairer les différents intervenants sur les procédures revisitées de passation des marchés publics, dans le sillage de l’adoption de nouvelles mesures de numérisation. Le Ministre des Finances, M. Isselmou Ould Mohamed M’Bady, dans son discours d’ouverture, a rappelé les ambitions du Gouvernement mauritanien qui, depuis 2021, s’est engagé dans une réforme en profondeur du système de passation des marchés publics. Cette réforme a culminé avec l’adoption de la loi n° 024-2021, venant remplacer la précédente réglementation et posant les bases d’une gestion plus transparente et efficace des marchés publics.

Le 17 janvier 2024 a marqué un tournant décisif avec l’émission du décret n° 013-2024, jetant les fondations de la numérisation des procédures de passation, de contrôle et de régulation des marchés publics. Ce décret, s’inspirant des meilleures pratiques régionales, vise à abandonner les méthodes manuelles au profit d’un traitement numérisé, garantissant ainsi une plus grande efficacité et une réduction significative des délais et coûts associés.

L’importance de la numérisation, comme le souligne M. Ould Mohamed M’Bady, réside dans sa contribution à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption, tout en facilitant l’accès aux marchés publics. Ce processus s’accompagne d’une réforme en matière de qualification et de classification des entreprises de construction et de travaux publics, grâce à une plateforme numérique dédiée.

L’objectif ultime de cet atelier est de familiariser toutes les parties prenantes avec le contenu du décret et les nouvelles procédures à adopter dans la gestion des marchés publics. Cette initiative vise à aligner les pratiques sectorielles sur les directives gouvernementales pour une meilleure accessibilité à la commande publique, tout en clarifiant les rôles et responsabilités des différents acteurs et en renforçant les capacités de surveillance par la société civile.